Villas urbaines sur toit en 2019

Chaux-de-Fonds : 2019 !
Par Monika GLAUS Il y a 2 ans

LA CHAUX-DE-FONDS

Le chantier de démolition de l'ex-Coop City démarre.

Villas urbaines sur toit en 2019

ROBERT NUSSBAUM

 

Cette fois-ci, c'est parti. Assez colossal, le projet de décons­truction-reconstruction de l'an­cienne Coop City, au cœur de La Chaux-de-Fonds, démarre début novembre pour trois ans de travaux. La verrue de l'ancien bâtiment flanqué de son par­king, le tout classé 9 à l'échelle architecturale locale - la plus mauvaise note - fera place à un immeuble moderne intégré au tissu urbain Unesco, avec par­king, commerces, bureaux et appartements, jusqu'à des villas en duplex sur le toit. 

 

Pourquoi ce projet présenté une première fois en 2011, deux ans après la fermeture du maga­sin Top Tip qui avait remplacé Coop City, a-t-il pris du retard? «Il vaut mieux attendre que le projet soit prêt plutôt que de dé­marrer trop vite et de laisser en­suite le chantier arrêté. 'Ilôt 37.43', comme nous l'appelons encore en reprenant les numéros de la rue de la Serre avant de lui trouver un vrai nom, n'était pas tout à fait mûr. Il a d'ailleurs beaucoup évo­lué, de manière à optimiser les coûts en fonction des attentes et du marché», répond Christophe Favre, le nouveau chef du projet, à La Chaux-de-Fonds, du gros développeur genevois Urban Project, lui-même mandaté par l'investisseur lausannois ACG Immobilier.

Les changements? Exit la sorte de rue intérieure des premiers plans, «qui n'avait plus de sens dans l'évolution du projet», dit le développeur. L'ouverture, en partie couverte, l'Ilôt 37.43 la trowera sur la petite ruelle du Cygne, derrière la BCN, appelée à devenir quasi-piétonne dans le prolongement du cheminement depuis la place du Marché. Sur un espace un peu élargi, c'est là qu'on trouvera des boutiques et peut-être un café-restaurant. Le bloc immeuble - avec des décrochements aux étages su­périeurs qui briseront la lon­gueur d'une centaine de mètres - s'appuiera sur deux étages de parking (160 places), dont l'un sera public, avec accès aux cormmerces. Un second niveau com­mercial s'ouvrira lui sur la rue du Modulor montante. Au premier étage, des bureaux ou cabinets, sur 1800 m2. Au-dessus, trois ni­veaux d'appartements, plus deux en attique. «Il y aura 73 ap­partements en tout, dont huit villas urbaines en toiture et en duplex, avec deux niveaux de terrasse», détaille Christophe Favre. Des petites surfaces de 55-60 m2 au plus grandes de 160 m2, le pro­jet vise une mixité d'habitat au prix du marché régional.

Location ou PPE? La religion du pro­moteur n'est pas encore faite. Pas la peine de se précipiter: la commercialisation des surfaces ne commencera que l'année prochaine. «C'est encore trop tôt pour se renseigner», relève Chris­tophe Favre. Pour aiguillonner la curiosité, Christophe Favre préfère évo­quer pour l'instant les grands pa­tios prévus dans les renfonce­ments ( ou redans) au niveau du corps de l'immeuble et les ter­rasses jusqu'à 50 mètres carrés dans les appartements ou villas en attique. L'investissement pré­vu est important. Le dévelop­peur ne souhaite pas articuler de chiffre précis, mais acquiesce lorsque l'on évoque la fourchette de plusieurs dizaines de millions de francs. Et quand on évoque la concurrence des autres projets de constructions en cours ou réalisés ces derniers temps à La Chaux-de-Fonds, Christophe Favre note qu'Ilôt 37.43 sera la seule opération immobilière à li­vrer ses fruits en 2019, en plein centre-ville et avec des jardins suspendus en prime! 

DÉBUT NOVEMBRE

Depuis mi-septembre, l'entrée de l'ancien Top Tip est clôturée pour des raisons de sécurité. Mais les tra­vaux de déconstruction ne com­mencent que début novembre. Avec le traitement des colles de carrelage dans les zones sanitaires de l'an­cien restaurant et cafétéria en parti­culier. «Il n'y aura rien de visible avant la fin de l'année», avertit donc Jan Homberger, le responsable de l'agence neuchâteloise d'lmplenia, qui sera le constructeur responsable de l'îlot 37.43, y compris de l'archi­tecte chaux-de-fonnier Julien Dubois, qui suivrà le projet sur place. Après le déséquipement intérieur, tous les éléments non porteurs, la déconstruction de la structure, lar­gement métallique, pourrait com­mencer au début de l'année, en fonction de la météo. La pluie, plu­tôt qu'un paquet de neige, ne gêne­rait pas l'entrepreneur. D'entente avec les riverains, semble-t-il, la rue du Cygne sera fermée dès cette phase pour six mois, de même que le stationnement le long de la rue de la Serre. Ensuite? La construction du parking, puis du bâtiment dès la belle saison revenue , qui devrait être sous toit à mi-2018. Fin de l'aménagement inté­rieur annoncée pour septem­bre 2019, si tout va bien. 

COMMERCE FOOD 

Pour les deux niveaux de com­merces, tout n'est pas finalisé. «Il y aura une grande surface food», avance cependant Chris­tophe Favre, pour parler d'ali­mentaire. Quelle enseigne? Un autre Aldi, ou l'arrivée de Lidl, (que l'on imagine aussi à un au­tre bout de La Chaux-de-Fonds, dans les immeubles projetés par Raffëello Radicchi à la Char­rière)? Le chef de projet gene­vois sourit sans en dire trop. Ce­pendant, un peu sous forme de devinette, il note que Urban Project cherche «toujours quel­que chose de différent>>. Alors quoi, Manor? « Tout ce que je peux vous dire en l'état, c'est que ce sera un food de qualité, qui owrira l'éventail shopping de La Chaux-de-Fonds.» 

> Voir l'article

Monika GLAUS
Monika GLAUS