Fin du Fond de Fouilles de l'îlot F au Quartier de l'Étang à Vernier

Fin FF QE Vernier
By Marc-Olivier SCHIFFERLI . 2 weeks

 

Les équipes de travaux ont célébré la fin des travaux préparatoires de l’îlot F, au Quartier de l'Étang, le vendredi 22.11.2019.

 

Un repas convivial a été organisé entre les équipes de travaux préparatoires : étaient présent la direction de travaux et ingénieurs de Karakas et Français, les contremaîtres travaux de terrassement et travaux spéciaux, les ouvriers et les ingénieurs travaux, ainsi que par les équipes de gros-œuvre du consortium Rampini-d’Orlando-Grisoni Zaugg, leurs contremaîtres et ingénieurs travaux qui ont participé à la mise en œuvre de cet ouvrage d’exception qui pourrait s’apparenter, au regard de l’importance des travaux réalisés, à ceux d’un ouvrage d’art.

Dans les faits, quelques chiffres pour illustrer ce chantier qui s’est déroulé sur environ 2 années :

  • 170’000m3 de terrassements évacués par l’entreprise GESA.

C’est un peu moins que la quantité de terrassement qui sera à terme évacuée sur l’îlot A (230’000m3) mais plus que les terrassements effectifs des îlots B, C, D, E réunis.

Le matériau principal, la moraine, a été revalorisé par la gravière GESA et évacué pour partie via la bande transporteuse mise en place au Quartier de l’Étang.

  • 3’500m2 de parois berlinoises de type béton projeté et boisage (hors fiche) réalisés par l’entreprise GESA.

Plus de 300 montants constitués de profilés acier (type H) équivalent à quasiment 3 km de forage réalisés depuis le niveau du terrain naturel.

  • 11’500m2 de paroi moulées (yc fiche) soit 600 mètres linéaires réalisés par l’entreprise Implenia Travaux spéciaux.

Plus de 8’000m3 de béton coulé, environ 1’000 tonnes de barres d’armature mises en place.

Les parois ont été creusées sous boue depuis le fond de fouille de la paroi berlinoise et découpées en en une centaine de panneaux.

La réalisation des parois a nécessité 1 atelier comprenant : 1 pelle à câble avec grappin pour la creuse, 1 pelle à câble de manutention (pour les cages, planches-joints, tubes plongeurs), 1 centrale à bentonite.

  • 220 ancrages (tirants actifs provisoires) représentant 2.5km de forage réalisés par l’entreprise Implenia Travaux Spéciaux.
  • 48 étais bi-pattes réutilisés plusieurs fois en rotation ainsi que 45 étais d’angles et traversants.

La réutilisation des bi-pattes se faisant au fur et à mesure de l’avancement du maçon (ET), donc en coordination entre le bétonnage des dalles (ET EDIFEA).

Le planning du maçon a ainsi été coordonné en fonction de la nécessité de réutilisation de 2 bi-pattes par semaine une fois les 48 étais de stock écoulés. Les travaux du maçon et les travaux préparatoires étaient donc très étroitement liés.

  • Le poids total des étais ainsi utilisés (étais bi-pattes) représente 900 tonnes et  3 km de tubes acier. Les étais d’angles et traversants représentent 90 tonnes et 500 m de tubes acier.

Pour assurer le contreventement des parois, ce sont au total 1 km de profilés acier (type H) qui ont été mis en œuvre, le poids total de l’étayage pour appui de la paroi moulée (hors contreventement) représente environ 1000 tonnes pour 3.5 km de tubes)

  • 200 pieux circulaires de diamètre 900 à 1400mm et barrettes 0.6mx3.2m forés à environ 30m de profondeur pour atteindre la couche d’alluvion ancienne.

L’ensemble bout à bout représente une longueur totale bétonnée de 3km.

Les pieux et barrettes ont été réalisés depuis la plateforme en fonds de fouille de la paroi berlinoise, avec 1 foreuse de pieux et 1 atelier de paroi moulée (pour les barrettes).

  • La surface finale du fond de fouille ainsi livré représente 8’500 m2.
  • Pour garantir la sécurité vis-à-vis des voies CFF connexes, une surveillance géométrique automatique a été installée sur les 2 voies CFF les plus proches du chantier, avec alertes sms en cas de mouvements dépassant les seuils fixés.
  • Concernant le matériel utilisé, des dumpers (petits dumpers au fond de fouille et gros dumpers) pour l’évacuation des matériaux d’excavation vers le stock de chargement pour les camions.

Différents modèles de pelles de 5 à 50 tonnes ont été utilisées pour les terrassements, la mise en place des étais, le fraisage des parois, le repiquage des pieux et le réglage des fonds de fouille.

Enfin une pelle à treuil a été utilisée pour remonter les matériaux depuis le fond de fouille directement jusqu'au niveau du terrain naturel (en complément du terrassement traditionnel pour répartir les cubes), et en fin de chantier lorsque la rampe d’accès à la fouille n’existait plus.

Grâce à une fine planification en phase étude et de par le professionnalisme des équipes, tout en bénéficiant de conditions météo favorables, les travaux ont pu être délivrés dans les délais fixés initialement, voir même avec quelques jours d’avance.

Marc-Olivier SCHIFFERLI
Marc-Olivier SCHIFFERLI