Règles urbanistiques minimalisites dans le quartier de Mehr als Wohnen à Zürich

Le quartier de la coopérative Mehr als Wohnen, Zürich
Par Viviane ZIERINGER Il y a 1 an

 

 

Pour fêter son 30e anniversaire, l’Association des promoteurs-constructeurs genevois a organisé un voyage à Zürich en septembre dernier dans le but de faire découvrir à ses participants différentes stratégies de développement urbain et de coopératives d’habitation.

Nous souhaitions à notre tour vous faire découvrir le règlement urbanistique minimaliste d'un quartier durable se trouvant sur la friche industrielle Hunziker Areal et crée par la coopérative "Mehr als Wohnen"  (en français « plus que du logement »). En tant que développeurs, la conception de ce quartier est inspirante et exemplaire à plus d'un titre.

 

Ouverts aux nouvelles idées (traduction de l'allemand, panneau informatif se trouvant in situ)

 

Les 6 règles : Outre la loi cantonale sur l'urbanisme et la construction et les règlements de construction et de zonage municipaux, les règles suivantes s’appliquent au quartier :

 

1. Génératrice

La génératrice tridimensionnelle définit le volume maximal du bâtiment dans le plan directeur.

La génératrice doit toujours être développée. Certaines parties en saillie du bâtiment, telles que les baies vitrées et les balcons, peuvent parfois dépasser la génératrice aussi longtemps que l'effet cubique est maintenu.

 

2. Principe de soustraction

La profondeur exceptionnelle du bâtiment pouvant atteindre 32 mètres nécessite des mesures supplémentaires pour assurer un éclairage optimal des appartements. Par conséquent, la volumétrie du manteau proposée comprend environ 12% "d'air", ce qui peut être soustrait lors de l'élaboration de maisons individuelles conformément aux principes de conception libre. Des incisions dans le jardin et la façade sont possibles, dans la mesure où la surface du manteau de chaque côté de la façade reste principalement occupée. Cependant, la masse construite doit rester lisible dans sa volumétrie primaire.

 

3. Mise en page du panneau

Pour l'interaction supérieure des bâtiments individuels et de l'échelle commune, une structure en trois parties du bâtiment doit être observée. Les moyens architecturaux pour la formation reconnaissable d'une surface de base et d'une fermeture de toit sont libres.

 

4. Distribution d'utilisation

L'attribution des usages au rez-de-chaussée constitue la base du caractère des lieux d'urbanisme et donc contraignante. Les utilisations destinées à la communauté et au public sont stockées autour des carrés. Les utilisations résidentielles bénéficient de l'intimité nécessaire grâce au lieu éloigné et à la disposition sur la mezzanine.

 

5. Adresses

Les façades assignées aux places doivent être largement libérées pour un usage commun. Les entrées des appartements doivent être agencées dans l'ordre suivant les rues et les espaces étroits. En conséquence, des trains de rue reconnaissables sont formés, qui rendent des adresses identifiables à partir des entrées des maisons. En raison du volume important, une maison a généralement plusieurs adresses.

 

6. Accents

La place centrale du centre de développement urbain. Les façades faisant face au carré soutiennent son accentuation et se distinguent des façades par son caractère représentatif.

 

Pour plus d'information sur la création de ce quartier : cliquez ici ! !

 

 

«Nous ne construisons pas un lotissement, mais un quartier.»

Kornelia Gysel, Futurafrosch GmbH

Viviane ZIERINGER Assistante de Direction
Viviane ZIERINGER Assistante de Direction